top of page

C'est hallucinant!



Je ne sais pas si un jour je pourrai devenir « blasée » des liens que je fais chaque jour…

Mon entourage subit chacun de mes sauts, chacun de mes « oh! », chacun de mes « ah! », chacun de mes « what? », tantôt en éclats de rire, tantôt en pleurs, tantôt en enthousiasme ou en silence.


Certains en ont marre, d’autres dégustent et certains même commencent à les entrevoir et me les partagent : un moment magique! Surtout quand ce sont tes enfants… tu te réjouis d’avoir semé une graine.


Vous vous demandez sûrement « mais à quels liens fait-elle référence? »


Alors, un exemple de lien que j’ai fait justement il y a pas longtemps. J’ai reçu la visite d’un ami suisse. En marchant, je lui explique le programme de la journée et je lui dis : « On va d’abord aller boire un café puis on ira dans le Vieux Lille ». On continue à marcher puis je lui précise : « Tu verras le Vieux Lille c’est magnifique! » Il s’arrête et me regarde : « Miriam, ça fait deux fois que tu me parles du Vieux Lille, et on est à Montréal. » Là, j’éclate de rire devant les passants ahuris (je ne passe pas inaperçue en général quand les liens surviennent, c’est presque toujours explosif!) Puis, je lui précise : « Mais oui, je veux dire Vieux-Montréal! Hahaha! Mais tu verras, c’est étrangement les mêmes pavés qu’à Lille. »


Plus tard, on arrive au café, et pendant qu’on commande, quelqu’un me tape délicatement sur le dos, je me retourne et m’exclame : « What? Mais qu'est-ce que tu fais là?! » Une copine marocaine, de ma ville natale, Tanger, fraichement installée à Montréal, apparait comme par enchantement. Puis, le temps de me remettre de mes émotions, quelqu’un d’autre me tape sur l’épaule, c’est une cliente du café qui me prie de regarder par la fenêtre où je voyais vois mon mari me faire des signes. Il nous avait vus à travers la vitrine en faisant son vélo de retour de son rendez-vous et avait décidé de nous rejoindre. Nous voilà assis tous les quatre comme pris par un vortex inexpliqué dans ce café.


Alors il est où le lien? Le lien, je l’ai compris une fois les présentations faites, car évidemment toute le monde ne se connaissait pas. Je demande à mon amie :

-"Est-ce que ta belle-mère peut héberger ma cousine Dounia dans la région de Lille? Elle m’a appelé ce matin pour me demander si je connaissais quelqu’un. Ta belle-mère est dans ce coin, non?"

-"Oui, à Villeneuve d’Ascq!"

-"Oh wow, c’est parfait! Son université est justement à Villeneuve d’Ascq! Attends… mais tu t’appelles aussi Dounia comme ma cousine hahahaha!"


Et là, à ce moment précis, je réalise qu’Olivier, mon ami suisse, est originaire de Lille (Nord de la France) où on a habité 7 ans avant de nous expatrier au Québec. Puis, mon amie Dounia, je l’ai connue à Montréal, c’était ma première locataire sur Airbnb, puis de fil en aiguille, on est devenu amies. On avait tous un passé en commun, notamment que sa cousine était la meilleure amie de mon ex-mari.

Bref, on se regarde tous, les larmes aux yeux comme si on avait vu Dieu en personne. « C’est vraiment incroyable, c’est dingue qu’on se retrouve là sans prendre rendez-vous! »

En parlant d’Olivier, il me disait, quelques jours avant de venir, qu’un client était venu le voir avec un T-shirt portant la mention « Canada ». C’est là qu’il avait compris que ce voyage n’était pas un simple voyage de courtoisie.


Puis dans mon histoire, c’était pareil. D’ailleurs, nous avons beaucoup de tranches de vie en commun avec Olivier, c’est hallucinant! Ce sera peut-être le sujet d’un prochain article… C’est le genre d’ami avec qui tu peux rire de tout, parler de tout, être vraiment ce que tu es avec tes hauts et tes bas et cela n’impacte en rien nos échanges et/ou nos liens. Pour rendre les choses plus abracadabrantes, Olivier, je l’ai connu dans un stage sur la «reprogrammation de l’ADN», un stage donné par une Québécoise, si, si, si… Voilà, la boucle est bouclée, c’est pour dire!


De notre côté, le jour où on a décidé de venir au Canada, pendant toute l’année, nous avons eu des signes venant de tous bords. Mes enfants, les grands, issus d’un premier mariage, ne devaient pas être au courant tant que les choses n’étaient pas avancées à minima. Un jour, on s’était perdus en campagne en Belgique (mon mari est Belge), et au moment où je me demandais intérieurement « Mais pourquoi diable veux-tu aller au Canada? Tu as tout ce qu’il te faut ici… », on aperçoit sur notre route un défilé de banderoles de drapeaux canadiens sur tout notre chemin. Hallucinant! On se demandait que faisait une telle décoration dans un endroit perdu dans la nature en rase campagne belge! hihihi. Puis, à notre retour, les enfants rentrèrent le soir de chez leur père, ils enlevèrent leurs manteaux et on découvrait l’inscription dans leurs pulls, en capitales : CANADA :"C’est un cadeau de papa, dirent-il en essayant de répondre à nos visages interrogatifs."


Je me souviens qu’on était resté figés avec mon mari ce soir-là, en esquissant un sourire complice. Puis les jours qui ont suivi, j’avais commencé sérieusement les démarches, et six mois plus tard, on était sur le sol canadien.


Autre exemple anodin : un jour mon mari rentre du travail, et je finissais un film. L’extrait de cet instant précis se déroulait dans une maison où trois frères et sœurs étaient réunis autour d’une table ronde. La sœur disait : « Tout ce que je veux, c’est notre bonheur », ce à quoi le frère y répondait : « Tout ce que je veux c’est une bière bien fraîche ». À ce moment précis, mon mari rentre et me tend une bière sur laquelle il y avait écrit : « Le bonheur ». Ne comprenant pas l’expression de mon visage en voyant la bière, je lui ai fait écouter le passage, on s’était regardé et on a avait explosé de rire.


Bref, la liste est longue, je pourrais écrire un livre sur le sujet mais je pense que vous avez compris :

le hasard n’existe donc pas.

Un autre épisode non anodin : J’apprend par l’école de mon fils Jad, 9 ans, que sa classe de 4ème année à cette rentrée serait mixte càd à la même classe que les 5ème. Cette information m’a rempli de joie sans savoir pourquoi et en même temps je ne comprenais pas les inquiétudes des autres parents face à cette nouvelle. A la réunion des parents d’élèves, tous les parents posaient des questions incessantes sur tous les détails sur le déroulement de cette classe mixte, leur inquiétude et désarroi étaient très palpables dans la salle. Je ne me sentais pas du tout dans cet état au contraire. La raison pour laquelle j’étais très excitée de cette nouvelle, c’est que moi aussi à son âge, j’étais dans une classe mixte et ce fut la meilleure classe de mon parcours scolaire. Nous étions une rangée de 4ème avec deux rangées de 5ème. Je ne pouvais expliquer à ces parents l’énorme chance que cette expérience allait représenter. Je ne pouvais que soutenir l’enseignante en témoignant de mon expérience. C’est incroyable et quel heureux hasard que mon fils ( 3ème de la friterie comme moi) allait vivre la même configuration pour sa 4ème année!


Certains sujets sont légers et d’autres bien plus profonds, si profonds que cela vous donne la nausée, le vertige, là vous vous retrouvez au pic de la montagne russe précisément, juste avant la descente. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu du mal à écrire «Abondance» est-ce avec un A ou avec un O? Pourtant j’ai toujours été bonne en orthographe. Pire! Les autres n’ont aucun souci avec ce dilemme. Ils ne se posent même pas la question. C’est là, à ce moment précis, où que ma tête commence à s’agiter. Tel un cocktail Molotov, je me sens en ébullition… Cela fait des années que la moulinette tourne «en mode recherche».

Mon système « intel-pentium » comme je le nomme, n’a pas arrêté de tourner, il cherche encore et encore… Comme dans ces séries où on rentre les empreintes de pseudo-coupable et on attend que l’ordinateur trouve un « match ».

Il y a dix ans dans un séminaire en développement personnel sur les ancêtres, j’avais connecté, que mon grand-père avait été ab[o-a]ndonné et en même temps il était devenu millionnaire. Ces deux données tapaient dans mon système tel deux voitures tamponneuses. Cela peut paraitre contradictoire pourtant c’est ce qui s’est passé. Enfant, seul, orphelin, pieds nus dans les rues, puis catapulté millionaire à l’âge adulte, tel un self-made-man. Ce qui m’a expliqué pourquoi enfant j’avais l’impression d’être adoptée par mes parents et pourquoi j’ai une bonne étoile financière qui rode sur ma tête. Il a changé de continent , tout comme moi, déménagé de pays en pays , tout comme moi. Mais c’était une autre époque les années 20. J’avais jusque là, juste ce lien.


Toute une arborescence de couleurs comportementales qui ont et/ou pourrait fortement impacté ma vie, mes choix, mes décisions etc. Je deviens voyante, clairvoyante, visionnaire , la lumière s’allume, me voila tout en bas de la pente, prête à faire une autre tour.


Ma vie est donc rythmée par ces liens, des attelages de quelques wagons d’un train en marche. Ce train ne fait pas que tracer une ligne droite, il chemine comme un manège, plus précisément comme une montagne russe.


Le plus fou, c’est que cette montagne russe prend de plus en plus de hauteur et que les descentes sont plus sensationnelles, à mesure que j’évolue. Parfois, ça monte sans savoir pourquoi, sans savoir comment cela va aboutir puis au moment du pic, ça s’éclaircit et avant même te rendre compte, tu cries « C’est hallucinant! C’est fou! » en te laissant embarquer par la descente.


Avant, je faisais déjà des liens avec l’extérieur, avec l’univers, avec les évènements, avec les circonstances, les synchronicités, les coïncidences… Maintenant, ces liens, j’apprends à les faire différemment, avec comme référentiel : mon intérieur et/ou le code biologique.

Quand on rentre en gare de 5 trillions de cellules, on plonge dans un autre univers.

J’ai des larmes qui surviennent en abordant le sujet car je me souviens d’un film qui me fascinait quand j’étais petite. Je crois l’avoir vu tellement de fois et chaque fois, c’était un nouveau voyage. Ce film s’appelle : Le voyage fantastique.

Un film des années 70 (repris plus tard dans une version plus moderne par Dennis Quaid appelé l'aventure intérieure), où un sous-marin est miniaturisé en une taille si infinitésimale par une machine aux pouvoirs incroyables puis injecté dans le corps humain.

Tout le film porte sur les aventures dans le micro de la biologie. Une expérience abracadabrantesque. L'équipe devient la cible du système immunitaire et d'autres obstacles pendant leur voyage comme traverser le cœur sans se faire écraser par la diastole qui fait boum à chaque battement de cœur ou celui des poumons pour se réapprovisionner en oxygène. C’était ces instants plongés entre les globules rouges, un incroyable voyage en-dedans.



Ce voyage intérieur, je ne l’emprunte pas seule, mais avec tous ceux qui, de loin ou de près, me côtoient. Tous ceux qui font partie de mon environnement mais aussi ma famille, mes ancêtres qu’ils soient présents ou absents… Ils font tous partie du voyage, ce sont les acteurs et/ou figurants, selon les passages, d’un voyage orchestré par le temps, par la vie et par l’évolution.


Ce voyage ne s’arrête jamais… Une fois dans le wagon, notre perception, notre regard, notre sensation ne sont plus comme avant, ni envers soi, ni envers les autres. Tout a l’air de sortir d’un écran de la Matrix. Tout n’est plus qu’informations et émotions.


Je vous rassure, vous pouvez à votre guise descendre à la prochaine gare, c’est certain!

En tout cas, vous pouvez essayer de ne pas avoir envie de remonter…

Dans mon expérience, je ne peux plus descendre, je ne peux que monter. Et si je redescends, ce n’est que pour aller chercher ce que je n’ai pas encore compris.


Je sais que cela peut faire peur pour certain.e.s, cependant se connaitre, connaitre ses origines, ses "programmes" est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir.

Alors, vous pouvez contempler le manège sur la terre ferme, commenté par une voix off, sans savoir, sans prendre de risques, sans même y participer, ou vous pouvez monter, faire un tour et expérimenter par vous-même les sensations. On peut vous expliquer le goût de la fraise, mais vous ne saurez jamais sans en faire l’expérience avec vos 5 trillions de cellules.


Pour 2024, j'aimerai continuer à partager tout cela, pour que vous aussi à votre tour, vous pourrez bénéficier de ses connaissances et outils.

Alors, en plus des programmes en ligne, j'ai planifié une conférence et un atelier par mois en présentiel (les conférences sont gratuites pour ceux ou celles qui sont inscrits aux ateliers) :

  • La prochaine conférence lundi 25 mars est justement sur le corps et ses émotions, nous voyagerons à l'intérieur de nous.

  • Le mardi 7 Mai, une nouvelle projection du film VAVERSTOI suite au succès du 20 février

  • Le lundi 20 mai, c'est férié, une journée idéale pour éduquer notre cerveau à la réussite

Prenez un ticket, c’est par ici ;-)




POST-SCRIPTUM : Pire! J'ai écrit cet article en septembre 2023. Parfois, certains articles sont publiés, d'autres restent en attente. En novembre , deux mois plus tard donc, je suis invitée à une projection d'un film qui s'appelle VA VERS TOI , un élixir de messages! Pour une raison que j'ignore en ce moment là, j'ai invité naturellement la réalisatrice Xavier Jean-Bourgeault à faire une tournée au Maroc pour Avril 2024.

Je ne savais pas comment mais mon pourquoi est si évident : ce voyage vers soi, je réalise en relisant cet article que je l'ai emprunté depuis petite en regardant ce film fantastique à répétition, plus tard j'ai pris ce chemin pour moi puis de manière professionnelle pour tendre la main aux autres. J'avais complètement occultée ce détail !

Ce rêve se manifeste 6 mois plus tard, comme par enchantement, nous voilà parties en tournée! Pour vrai!

C'est aussi grâce à la méthode SANE (Système d'Alignement Neuro-Emotionnel), des exercices extra-ordinaires que je pratique et que j'enseigne qui nous permettent de sécréter une neurobiochimie interne, de modifier nos circuits internes dans le but de manifester notre vision.

C'est hallucinant à la vitesse que cela se produit avec joie, enthousiasme, certitude et détermination, comment j'ai pu attirer des personnes et circonstances de l'inconnu qui m'ont dit "oui" sans exigences, sans contraintes. Wow, c'est insane!

Viens le voir pour le croire! Chaque premier vendredi du mois au Centre Soha de 10h-12h!

Cliques dans le petit rectangle jaune ;-)


56 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Magnifique texte Miriam ! Merci de m’encourager à être attentive à ce qui se passe tout autour et aux messages de la Vie. J’ai particulièrement aimé ce passage quand tu écris : « Dans mon expérience, je ne peux plus descendre, je ne peux que monter. Et si je redescends, ce n’est que pour aller chercher ce que je n’ai pas encore compris. » Amen 🙏


Je sais que cela peut faire peur pour certain.e.s, cependant se connaitre, connaitre ses origines, ses "programmes" est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir.

Like
bottom of page